Mise en oeuvre d’une politique active de développement social

Le Mali figure parmi les pays les plus pauvres de la planète. Son indice de développement humain durable le place au 182ème rang sur 187 en 2012. L’espérance de vie à la naissance est de 53 ans en 2012. Le taux de fécondité figure parmi les plus élevés du monde (6,5 enfants par femme). 78,7% de la population vit sous le seuil international de pauvreté, soit avec moins de 2 $ par jour.

 

Au regard des niveaux de ces indicateurs de développement humain, les principales mesures ci-après sont envisagées :

 

Développement du système de santé
- déconcentration et modernisation continue des établissements sanitaires de pointe dans le pays
- construction et équipement d’établissements sanitaires modernes dans les localités du pays présentant un déficit
- développement de la télémédecine
- renforcement des capacités des centres de santé communautaire (CSCOM) (formation continue, gestion, TIC)
- consolidation du programme de remise à niveau (matériel, humain et financier) des formations sanitaires ayant subi des pillages et des dégradations pendant l’occupation
- médicalisation progressive des formations sanitaires sur l’ensemble du territoire, afin que chaque commune dispose au moins d’un médecin
- poursuite de la réforme hospitalière
- amélioration de l’hygiène hospitalière et la gestion des déchets biomédicaux
- renforcement de l’hygiène des denrées alimentaires
- disponibilité des médicaments essentiels sur l’ensemble du territoire
- amélioration de la santé de la reproduction
- intensification de la lutte contre les maladies transmissibles et non transmissibles
- généralisation du tiers payant pour assurer l’accès aux soins de l’ensemble de la population

 

Développer l’accès à l’eau potable
- création de 3930 d’équivalents points d’eau modernes (EPEM) en milieu rural
- création d’équivalents points d’eau modernes en milieu urbain et semi urbain : réalisation de 465 adductions d’eau sommaires/adductions d’eau potable (AES/AEP) et 15 000 branchements
- réhabilitation de points d’eau modernes (2 790 points d’eau)
- renforcement des capacités des structures de l’Etat pour améliorer la qualité de l’offre de service public de l’eau

 

Renforcement du développement social
- mise en place des dispositifs pour la couverture maladie universelle
- mise en oeuvre du plan d’actions sur l’amélioration des conditions de travail dans l’économie informelle
- mise en oeuvre du plan d’actions en faveur des personnes âgées
- mise en oeuvre des projets à fort impact pour le renforcement des capacités des communautés rurales
- mise en oeuvre du plan de contingence de la réponse humanitaire
- mise en oeuvre du plan d’actions prioritaire contre le travail des enfants

 
Accroître la contribution des femmes au développement économique et social
- lancement d’une initiative en matière d’éducation des filles
- lancement d’un programme de prise en charge des jeunes filles déscolarisées, « L’école de la deuxième chance »
- lancement d’un programme d’alphabétisation fonctionnelle et d’acquisition de connaissances de base, « Apprendre à se prendre en charge »
- lancement d’une initiative « Gérons notre quartier » – assemblées féminines consultatives auprès des exécutifs des CTD, promotion de la coopération féminine, gestion des équipements urbains
- promotion des activités génératrices de revenus (AGR) (appui aux groupements et associations de femmes pour leur accessibilité aux ressources matérielles et financières)

 

Promouvoir l’emploi des jeunes et leur insertion sociale et professionnelle
- création d’emplois jeunes dans le cadre de grandes initiatives nationales en matière d’alphabétisation des adultes et de lutte contre la désertification
- lancement de programmes d’installation de jeunes diplômés dans l’agriculture, l’élevage, le tourisme et l’environnement
- renforcement des capacités de l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ) : TIC, portail internet, plateformes « stages » et « emplois », forums « emplois »

 

Promouvoir une nouvelle politique culturelle basée sur le développement intégral de l’homme
- protection du patrimoine culturel
- développement des infrastructures culturelles (maisons de la culture, musées régionaux, grande bibliothèque, bibliothèques municipales et régionales, établissements de formation)
- appui à la production cinématographique et de téléfilms valorisant nos valeurs culturelles
- sauvegarde des manuscrits de Tombouctou (transcription, traduction, publication, recherche, enseignement, édition)
- appui à l’action culturelle (appui à la création, promotion d’évènements culturels : festivals, rencontres culturelles)
- protection des droits liés à la propriété artistique