Retour
08.01.2015

NOUVEL AN 2015 : Vœux de Monsieur Jeamille BITTAR, Président du Conseil Economique, Social et Culturel, au Chef de l’Etat (Koulouba, le 29 décembre 2014)

Excellence, Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat,

 

Au nom d’une tradition bien républicaine, j’ai le plaisir et l’honneur de vous présenter au nom du Conseil Economique, Social et Culturel ses vœux de nouvel an 2015.

Je tiens ici à vous souhaiter au nom de l’Institution que je préside des vœux ardents de bonheur et de prospérité, à vous-même, à votre famille, à vos proches collaborateurs et à tous ceux qui vous sont chers.

Le sort du monde est durablement réglé et nous sommes les instruments de notre destin.

Mais quelles opportunités savons-nous capter dans le mouvement incessant de la vie ?

Au pire moment de nos contradictions qui sont essentiellement de l’ordre de la dialectique, nous devons capitaliser chez chacun les éléments rares d’une richesse subtile que l’intelligence peut déceler.

12

Jeamille BITTAR, Président du Conseil Economique, Social et Culturel

L’adversité est saine lorsqu’elle est poreuse à une dynamiqueconstructive qui libère l’énergie créatrice nécessaire à tout projet qui vise l’élévation de l’homme et du citoyen.

En effet, l’avenir de la cité est pétri de l’œuvre des citoyennes et des citoyens qui croient en son destin.

De même, comme l’a dit avec une extraordinaire éloquence, Ardant du Picq, un ancien Colonel de l’armée française, je cite : « une aristocratie qui meurt, meurt par sa faute, parce qu’elle ne remplit plus ses obligations… » .

Les nations sont exposées aux mêmes aléas, c’est pourquoi l’élite qui est à son service doit s’en imprégner profondément.

 

Excellence Monsieur le Président de la République,

L’histoire récente du Mali doit nous mobiliser ardemment. Tout nous oblige au sacrifice suprême pour le bonheur du Mali. Les manifestations en cours à l’intérieur du Mali doivent se poursuivre pour sauver les négociations d’Alger.

Le temps nous est compté et c’est une denrée précieuse.

Le philosophe français Henri Bergson, pour donner la notion de temps à ses disciples, plongeait un morceau de sucre dans un verre d’eau et les invitait à regarder l’instant privilégié où le sucre est intact dans le liquide.

Le débat autour de la République est très important. Le temps de l’organiser est venu pour que chacun œuvre à sa promotion autour du bénéficiaire du suffrage universel, le Président de la République.

Il nous faut rapidement reprendre possession de notre territoire sur toute son étendue et dans les limites qui sont reconnues au moment de son accession à la souveraineté nationale et internationale.

C’est l’expression la plus achevée du sentiment qui anime unanimement les membres du Conseil Economique, Social et Culturel.

Dans cette perspective, le Conseil Economique, Social et Culturel vous accompagne sans réserve.

Le retour des partenaires techniques et financiers à la tête desquels le Fonds Monétaire International et la Banque Mondiale rayonnent, apporte à notre pays un second souffle, à un moment où l’économie à arrêter de tourner, la dette intérieure devenue pesante et le climat des affaires préoccupant.

La quatrième mandature du Conseil Economique, Social et Culturel s’achève. Il vous a acheminé son dernier recueil, celui des besoins, des attentes, des problèmes et des préoccupations des populations.

Vous avez sans doute reçu également le livre blanc qu’il a réalisé sur la relance de l’économie nationale.

Excellence, le Conseil Economique, Social et Culturel est une Institution Consultative.

La relecture de ses textes est indispensable, pour l’adapter à l’évolution actuelle du pays.

Cette relecture pourrait être effectuée à travers les lois organiques qui en font mention. C’est urgent.

2015 doit être une année de pleine réussite pour le Mali, une année de reprise effective des activités économiques qui continuent de heurter de nombreux écueils, afin de combler les attentes des maliens.

Enfin, pour terminer, je vous renouvelle encore une fois mes vœux les meilleurs.

 

Merci de votre aimable attention !