Retour
07.01.2015

NOUVEL AN 2015 : Voeux de l’Honorable Oumarou AG Mohamed Ibrahim HAIDARA, Président du Haut Conseil des Collectivités, à S.E.M. Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef de l’Etat (Koulouba, le 29 décembre 2014)

Excellence Monsieur le Président de la République, chef de l’Etat.

Dans l’alternat des solennités qui rythment la vie de la République, riche en mérite et en vertus, la présente cérémonie qui nous réunit ce matin occupe une place de choix. C’est donc avec un plaisir renouvelé que je me plie volontiers à ce rituel de présentation de vœux, à l’aube de la nouvelle année. L’exercice est symbolique, le cadre  républicain !

C’est aussi un moment privilégié d’expression et d’échanges des sentiments réciproques d’amour, de fraternité, de réussite et surtout de paix et de pardon.

Monsieur le Président de la République, l’occasion est de bon aloi de saisir, avec une légitime fierté cette opportunité pour vivifier la grandeur et la dignité de notre Mali éternel dans ce haut lieu mystique dont l’auréole est bâtie sur notre glorieuse histoire.

11

Honorable Oumarou AG Mohamed Ibrahim HAIDARA, Président du Haut Conseil des Collectivités

La célébration de la nouvelle année est toujours un moment de souvenirs intenses et d’introspection personnelle, dès lors que, l’instant offre une occasion inouïe de jeter le regard rétrospectif sur l’ensemble des projets soigneusement conçus, un an auparavant et, en même temps d’évaluer le chemin parcouru et ce qui reste à faire. C’est en cela que l’événement nourrit l’espoir sans lequel l’existence ici-bas n’aurait certainement pas de sens.

Aussi, la cérémonie se révèle-t-elle un cadre approprié d’inviter la jeune génération à faire sienne les valeurs cardinales qui fondent  notre nation ; à savoir entre autres : le patriotisme, l’humilité, le sens de l’honneur, de la dignité et de la responsabilité ; celui du partage, de la solidarité, de la justice et de l’amour du travail bien fait; autant d’attitudes qui ont fait la fierté du Malien d’antan. Toutes choses qui sont aujourd’hui, Excellence, reléguées au second plan, voire même oubliées par certains d’entre nous pour assouvir leurs desseins sordides en empruntant des raccourcis qui sont, à l’analyse injustes, ignominieux et dévalorisants. C’est pourquoi, nous apprécions et soutenons Excellence Monsieur le Président de la République toutes les reformes, par vous entreprises depuis votre accession à la magistrature suprême, avec pour finalité la restauration de  ces vertus dont notre pays en quête de ses repères perdus, ne saurait s’accommoder.

Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat,

La singularité du Mali, c’est d’être aussi une grande nation de Baraka, faite de sacrifices, de prières et de bénédictions,  en témoignent les péripéties qui ont marqué son vécu, cette terre, dis-je, de vieille civilisation qui a inventé et fait partager son humanisme de concertation et de tolérance. Si les défis sont multiples, il n’en demeure pas moins que  certains fils et filles du Mali se dédient encore à la cause nationale. Assurément, beaucoup de Maliens ont leur patrie dans le sang et dans les veines, les exemples abondent pour illustrer cette assertion.

Plaise à Dieu, nous espérons que le jour n’est plus loin ; où notre peuple rassemblé, le regard altier, le geste déterminé, répondra à l’Appel du Mali. Il nous faut réussir et nous réussirons Inchallah, parce que le Mali ne sombrera pas, parce que nous sommes condamnés à nous muer en dignes héritiers de nos ancêtres, les artisans d’un Mali nouveau, engagé crânement dans la voie de l’honneur, de la dignité, dans la liberté et l’indépendance.

Excellence Monsieur le Président de la République, Souffrez, au nom de l’ensemble des conseillers nationaux et de tous les élus locaux du Mali, et au mien propre que je vous exprime très chaleureusement, mes vœux de bonne santé et de longévité. Puisse l’année 2015, soit pour vous, Excellence, votre famille, vos collaborateurs et pour tous ceux qui vous sont chers, une année de prospérité et de succès dans toutes vos entreprises. Nous prions, Allah Soubahana wataahala dans sa bonté infinie, de vous inspirer et de guider toujours vos pas afin de vous permettre de réaliser l’ambition que vous nourrissez pour notre pays, le Mali resplendissant de prospérité intérieure et de rayonnement international.

Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, 

Les résultats engrangés tout au long des douze mois  qui viennent de s’achever sont significatifs en dépit d’un contexte très difficile, car notre pays vient de loin, presqu’à genou, en proie à une crise multidimensionnelle qui a même ébranlé les fondements de notre nation dans un monde en pleine mutation. Malgré tout, Excellence, vous n’avez jamais été visité par le découragement, ni par la lassitude. A votre actif, on répète à l’envie : vous ne cédez, ni à la rumeur encore moins à la partialité et à la vétille. Vous êtes resté ferme et imperturbable, sans aucune place à la revanche et à la rancœur par votre sens de l’Etat, en dépit d’un matraquage médiatique de tous bords et des critiques parfois acerbes et gratuites.

Excellence, Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, vous avez fort opportunément magnifié les vertus du dialogue à l’occasion de la fête du 20 Janvier 2014, fête de l’armée : Et je cite : « Notre disposition au dialogue ne sera pas prise à défaut. Au demeurant dialoguer avec ses compatriotes n’est pas une faiblesse pour un pouvoir, mais une force. A condition que le dialogue vise l’intérêt du Mali et des Maliens ». Fin de citation.

S’agissant de notre outil de défense nationale dont la réhabilitation est une préoccupation de premier ordre, vous avez pris l’engagement en votre qualité de Chef suprême des Armées de doter le Mali, de forces armées et de sécurité dont la dédicace est la défense de la patrie et des valeurs républicaines, pour protéger le citoyen malien et ses biens. Nous vous savons gré des efforts consentis dans ce sens et les reformes entreprises au niveau de ce secteur névralgique nous conforte que nos forces de défense et de sécurité seront aujourd’hui, plus qu’hier, aptes à honorer leur serment.

Monsieur le Président de la République ;

Que vaut notre amour propre national avec une armée sous équipée et peu motivée !

Que vaut notre orgueil national face à l’insécurité qui prévaut dans tout le pays, même à Bamako compromettant ainsi la vie de nos concitoyens !

Autant de défis qui nous interpellent, Excellence, et pour lesquels des moyens conséquents et une union sacrée s’imposent par delà, tout égo et tout esprit partisan.

Excellence Monsieur le Président de la République, chef de l’Etat.

Autour de la quiétude dans notre pays, nous devons sceller l’unité, la stabilité et la sécurité, à travers la signature d’un accord définitif qui consacre la paix entre tous les protagonistes qui se réuniront bientôt à Alger avec l’accompagnement de la médiation internationale. Cet accord bâti sur des concessions réciproques, doit donner la pleine mesure de son efficience, pour se révéler comme un filon capable de consolider et de pérenniser une paix sincère et durable.

Aussi, à la faveur de cette quête de la paix définitive dans notre pays, vous administrez la preuve éloquente que vous êtes un homme de paix et de conviction. Dans votre adresse à la nation le 1er  Janvier 2014 dans un style pathétique et poignant vous avez dit le Mali et je cite : « Je veux la paix. Je désire ardemment la paix car, je désire consacrer l’essentiel à construire et à développer au profit de  tous et de toutes les communautés du Mali. Je ne veux que la paix. Rien que la paix, dans toutes les régions du Mali, dans toutes les communes du Mali qui doivent prendre le contrôle de leur développement, dans un état qui ne sera plus, jacobin, centralisateur, mais distributeur et régulateur ». Fin de citation 

Voila un message clair et limpide qui traduit la volonté inébranlable et toute la bonne foi requise d’un Président de la République qui a souci de son peuple  en mettant en ligne de mire la paix vraie dans toute sa dimension afin que chacun puisse jouer utilement sa partition dans la symphonie nationale.

Excellence, Monsieur le Président de la République, chef de l’Etat. Nous partageons avec vous, que construire une nation démocratique est une œuvre de longue haleine qui exige des acteurs une convergence de bonnes volontés, un esprit perspicace et anticipatif pour asseoir et raffermir les bases et les principes sur lesquels repose tout processus de démocratie. A l’évidence, nous épousons aujourd’hui cette réalité, que désormais la responsabilité en matière de développement n’est pas seulement nationale, elle est aussi et surtout locale et régionale. C’est pourquoi, dans tous les discours, il est question du concept de collectivité région en tant que pôle de développement économique, social, culturel et environnemental. Manifestement, le Haut Conseil des Collectivités par ma voix, se félicite de cette approche innovante de construire le renouveau et la modernisation de l’Etat dans le cadre d’un dialogue consensuel et prospectif, à travers une régionalisation cohérente et performante dans sa mise en œuvre. Par ailleurs, dans le cadre de son implication dans la vie de la nation, le Haut Conseil des Collectivités a participé à toutes les rencontres où se joue le destin de notre pays. Il s’agit des rencontres de Ouagadougou et d’Alger. Il a également initié des visites de travail et d’échanges au Ghana, au Sénégal et au Maroc pour partager avec ces différentes autorités leurs expériences en matière de régionalisation, une moisson fructueuse qui place la collectivité région comme épicentre du développement local et régional. Je vous donne l’assurance, Monsieur le Président, que l’Institution que je préside, jouera pleinement son rôle de vigile de la décentralisation et contribuera au renforcement de la démocratie à travers l’émergence des collectivités territoriales viables.

Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat. 

L’actualité nationale a été marquée également par la ténue du forum de Chine où vous avez participé en tant qu’invité d’honneur, une marque d’estime, de considération et de respect pour notre pays. Aussi, les retombées financières et économiques de ce grand rendez- vous sont- elles  perceptibles dans tous les secteurs de la vie nationale.

Que dire du choix porté sur notre pays, pour abriter la prochaine conférence Afrique  France, si non que le Mali avance avec honneur, et retrouve ses lustres d’antan dans le concert des nations. Ensemble à l’unisson, dans une synergie d’actions, nous devons réussir vaille que vaille ce redoutable challenge.

Comment ne pas se féliciter ici et maintenant, de la reprise progressive de la coopération avec tous nos partenaires, ce qui assurément constitue une embellie permettant de poser à nouveau des balises pour notre sortie de crise aux plans économique et financier. Notre futur en dépend, tant il est vrai que la crédibilité est l’expression du rapport entre le discours et les actes.

Excellence, Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat.  

C’est le moment et le lieu de saluer votre volonté et votre courage, de vous être rendu en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia, bastion de l’épidémie à virus Ebola, afin d’exprimer de vive voix à ces pays frères, toute l’amitié, la grande compassion et la sincère solidarité du peuple malien.

Au plan interne, l’occasion est très opportune de vous rendre un hommage mérité pour votre engagement personnel dans la croisade contre cette pandémie. Votre présence effective sur le terrain, et l’écoute attentive que vous avez prêtée à tous les acteurs institutionnels, tant nationaux qu’internationaux, ont permis de briser, dans un bref délai, la chaîne de transmission du virus Ebola. Le Message par vous livré, n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd parce que repris depuis en échos. Pour preuve, Excellence, le résultat tangible obtenu se passe de tout commentaire.

Porte étendard de ce combat,Monsieur le Président de la République, vous avez rassuré les maliennes et les maliens. Dans la même veine, les élus locaux et nationaux resteront également de véritables relais pour renforcer le dispositif de sensibilisation et de prévention mis en place en direction des populations. Que Dieu nous assiste dans ce combat ; Amen !

Excellence Monsieur le Président de la République, chef de l’Etat. 

Dans le fourmillement de l’actualité internationale, le monde aujourd’hui nous inquiète, parce que menacé de tous les côtés, avec la montée en puissance, à l’échelle planétaire, du terrorisme dont l’organisation de l’Etat Islamique s’en fait le chantre. Ce péril pose l’hypothèque sur le processus de stabilité et de sécurité dans le monde. Aussi, la situation qui prévaut en Libye interpelle-t-elle la communauté internationale car, ce pays constitue aujourd’hui un terreau fertile à la sanctuarisation de la bande sahélo- saharienneécumée par les Djihadistes de tout poil. La jonction AQMI, Organisation de l’Etat Islamique, Boko Haram et leurs rameaux anéantiraient les efforts consentis par la Communauté Internationale résolument engagée dans une lutte sans merci contre ces pseudo musulmans sans foi, ni loi. A l’évidence, une réponse internationale concertée est plus que nécessaire à travers une coalition pour étouffer dans  l’œuf les velléités machiavéliques  de la horde de terroristes et éviter à notre monde de sombrer dans un précipice sans fond.

Excellence Monsieur le Président de la République, chef de l’Etat.

Pour terminer, permettez-moi Excellence, Monsieur le Président de la République, de réitérer encore mes vœux ardents de  bonne et heureuse année 2015, à vous, à votre famille, à tous vos collaborateurs et à tous ceux qui vous sont chers. Qu’Allah le très Haut, l’Omniscient, l’Omniprésent, le Miséricordieux bénisse le Mali et sauve le monde de la barbarie des hommes et de leurs propres iniquités.

Je vous remercie.