Retour
29.12.2014

NOUVEL AN 2015 : Réponse de SEM Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef de l’Etat, aux vœux du Gouvernement (Koulouba, le 29 décembre 2014)

0Monsieur le Premier ministre, Chef du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,

 

Bismillahi, Rahmani, Rahimi

Oui, vous avez raison M. Le Premier Ministre, remercions Allah Soubahana Tallah, le Tout Puissant pour sa grâce et sa protection.

 

Monsieur le Premier ministre,

 

Vous avez raison de rappeler les immenses et légitimes attentes des populations, ainsi que ma volonté inébranlable d’œuvrer pour le bonheur du Peuple malien.

La charge de Président de la République est assurément lourde, nous en avons une claire conscience. La période délicate –ce terme n’étant qu’un euphémisme- de l’histoire de notre Pays lui confère une signification particulière en termes d’attentes élevées et d’impatience légitime.

 

Monsieur le Premier ministre,

C’est avec beaucoup d’attention que j’ai écouté le résumé des principaux résultats engrangés par votre équipe et vous-même. En toute modestie, vous avez accepté de ne pas occulter le travail de ceux qui vous ont précédé, tant pendant la transition que par le premier Gouvernement de notre mandat.

Ma première priorité demeure effectivement la mise en place d’Institutions fortes, stables et efficaces. Les différentes actions entreprises par votre Gouvernement, comme les Assises Nationales sur le Nord, les Etats Généraux de la Décentralisation, les Foras et autres Séminaires sur le Développement économique et social, les Tables rondes et Ateliers de Renforcement des Capacités et d’Echanges avec les autres Institutions publiques, la Société civile et les Partenaires au Développement , ont sans aucun doute concouru à la mise en œuvre de cette vision.

La mise en place d’institutions fortes requiert une base solide, c’est à dire des élections crédibles. Je constate à cet effet et avec une réelle satisfaction, que les révisions du dispositif législatif et règlementaire sont bien amorcées. C’est ainsi que vous avez également mis en place un système de Contrats de performance en vue d’une évaluation constante et objective des résultats du Gouvernement, de ses organismes et de ses systèmes et procédures de travail.

 

Monsieur le Premier ministre,

Nos populations ont soif de justice et d’équité. Après une trop longue attente, elles expriment le désir légitime de ne plus souffrir d’impunité ni de corruption. Dans ce cadre je note avec satisfaction les actions en cours menées par les institutions publiques compétentes. Les différentes sorties des Ministres donnent déjà des résultats probants, par exempledans le domaine du recouvrement financier et d’une meilleuredistribution de la justice.

Monsieur le Premier ministre, à cet effet, la mise en œuvre des recommandations de la récente session de l’Espace d’Interpellation Démocratique (EID), pour laquelle vous avez déjà élaboré un plan d’action que je salue, devra recevoir une attention particulière.

 

Monsieur le Premier ministre,

Tous les secteurs sont mobilisés autour des défis du développement. L’instauration et le maintien d’un niveau de sécurité suffisant, est nécessaire, à tous les niveaux, pour obtenir des résultats probants et durables en la matière. A ce propos, je voudrais saluer tous les efforts,déployés et en cours, pour mettre nos forces de sécurité dans les conditions optimales pour faire face aux diverses attaques qu’elles subissent actuellement.

Le monde actuel est interconnecté et nul pays, si grand soit-il ne sauraitse passer du concours des autres. La Diplomatie malienne est de retoursur la scène internationale. C’est aussi là mon expérience personnelle des voyages que j’ai entrepris à cette date. Le Mali est visible, reconnu, écouté et soutenu partout. Autant dans la sous-région que sur le reste de la scène internationale, la place du pays est de nouveau évidente. Je vous exhorte à poursuivre ce processus en profitant au maximum de l’immense contribution de la Diaspora.

 

Monsieur le Premier ministre,

Cette bataille pour la visibilité et la respectabilité internationales, ne saurait se gagner sans une tranquillité intérieure. Tranquillité au niveau de nos frontières, au sein de nos villes et campagnes, mais également sérénité intérieure dans les cœurs et les esprits. Dans ce cadre je vous exhorte à redoubler d’efforts pour la mise en place des mécanismes qui devront consolider la Réconciliation Nationale. J’apprécie votre volonté d’exploiter les canaux traditionnels et culturels, notamment le recours àla justice transitionnelle en appui et complément à la justice dite moderne. Ce devra être une justice équitable car, là également, nul n’est, ni ne sera au-dessus de la loi !

Des institutions fortes et des ressources publiques disponibles.

Vous me rassurez du retour de nos « Partenaires Techniques et Financiers (PTFs) », qui un moment, avaient exprimé des suspicions sur la gestion de nos ressources. Ils seraient prêts désormais à nous accompagner. Je vous exprime toutes mes félicitations à cette occasion pour les actions du Gouvernement et les résultats atteints. Toutefois, la vigilance doit être de rigueur. Les crises qui secouent l’économie nationale et internationale ne doivent pas freiner nos ambitions de croissance ni de réduction de la pauvreté.

 

Monsieur le Premier ministre,

Sur le plan des secteurs sociaux, je voudrais saluer vos efforts dans tous les domaines. Les perturbations intervenues au niveau de l’Education lors des examens ont été vite circonscrites. Je note que les dispositions adéquates ont été prises pour prévenir de telles situations, car notre système éducatif est déjà en mal par rapport au reste de la sous région. La luciole de ce domaine a sans nul doute été le succès de nos 10 professeurs agrégés de médecine au concours du CAMES. Je voudrais cependant que, dans le concert des Nations, nous visions des résultas plus élevés. S’agissant du CAMES par exemple, il nous faut accepter denous frotter aux autres pays de la sous-région qui présentent à chaque session bien plus de candidats et un nombre plus élevé de professeurs agrégés. Que l’accalmie constatée à l’école se poursuive sans relâche !

Sur le plan de la santé. La fièvre à virus Ebola a mis à nu certaines faiblesses de nos systèmes d’alerte. Aussi je voudrais, à nouveau,féliciter ici ces « soldats » du fléau, qui au risque de leur propre vie, ont affronté cette épidémie terrible, et qui nous ont permis de minimiser les pertes humaines et de ramener le calme et la sérénité sur ce thème. La leçon que nous tirons de cet épisode est que la prévention doit être la règle.

Toutefois, si nous connaissons une accalmie, nous sommes loin d’avoir éradiqué cette épidémie. L’observation stricte des règles de vigilance,d’hygiène et de prévention devra continuer tant qu’EBOLA restera active à nos frontières.

 

Monsieur le Premier ministre,

Une frange importante de notre société, celle des plus démunis et des plus fragiles, apparait comme très exposée aux risques sociaux les plus divers. Les problèmes de ces couches doivent constituer des priorités en tout temps et en toutes circonstances. Il s’agit des enfants, des jeunes et des femmes. Ils sont souvent utilisés de manière illégale, exposés aux drogues de la vie que sont les armes et les stupéfiants. Ils sont enfin exposés à des contraintes et à toutes sortes de violences simplement du fait de leur différence.

Parmi ces couches, je vous demanderais d’accorder une attention particulière aux personnes souffrant d’un handicap. Plus spécifiquement en ce qui concerne les femmes, il ne suffit pas d’avoir pu faire adopter une loi, il urge de la mettre en œuvre. Les actions à conduire dans ce domaines sont de votre ressort, Mesdames et Messieurs les Ministres.

 

Monsieur le Premier ministre,

Concernant la relance économique, j’ai noté avec bonheur que la crise multidimensionnelle a eu peu d’effets négatifs sur notre économie. Je vous en félicite. Le Mali occupe une place très honorable dans l’environnement des affaires, s’adjugeant la première place de l’espace UEMOA dans le classement du « Doing Business » du Groupe de la Banque mondiale! Puissent tous les autres sous-secteurs de l’économie suivre cette avancée!

 

Monsieur le Premier ministre,

Qui détient l’information, détient un pouvoir critique! Que tous les champs du secteur de l’économie numérique soient rapidement investis!

Les réseaux de communication sont indispensables au développement. Il en ainsi du désenclavement par les transports et l’équipement.

 

Monsieur le Premier ministre,

La force de notre pays réside dans son gros potentiel agricole. Je note l’ambition légitime de votre Gouvernement de faire du Mali une puissance agricole émergente à l’horizon 2018. Cette vision est juste, car elle prend en compte le fait que la grande majorité de notre population est composée de personnes vivant en milieu rural et de l’agriculture.

 

Monsieur le Premier ministre,

Toutes mes félicitations pour les équipes sportives, tous sports confondus. Je renouvelle mon soutien total à la jeunesse et à ce facteur unificateur s’il en est, le sport, car il est assure aussi la santé de la nation.

 

Monsieur le Premier ministre,

La culture d’un pays demeure la clé de voute de tout développement. Au Mali, la culture sous-tendue, entre autres, par l’artisanat et le tourisme.Tout en vous encourageant pour les efforts déjà fournis dans le secteur, je vous exhorte à soutenir les efforts d’appropriation et de participation des communautés bénéficiaires. Ainsi, lorsque vous classerez un de leur patrimoine, qu’ils n’y soient pas étrangers, que les « fonctionnaires » ne soient plus les seuls à défendre la culture et que les Maliens puissent changer de paradigme sur leur art et leurs espaces touristiques, en s’appropriant pleinement les objets et les lieux de culture.

 

Monsieur le Premier ministre,

Je voudrais terminer en vous réitérant mes félicitations pour la moisson accomplie à un moment aussi défavorable.

Je vous exhorte à une plus grande coordination de vos actions, car en équipe, le résultat est plus grand, plus beau et assurément plus durable!

Encore une fois, je vous souhaite à chacun et à tous, à vous et à vos collaborateurs, à vos proches et à vos familles, mes vœux les plus ardents de bonheur familial et de francs succès pour le Mali !

 

BONNE ANNEE 2015 !!!