Retour
29.12.2014

NOUVEL 2015 : Réponse de SEM Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef de l’Etat, aux Familles fondatrices et dignitaires religieux (Koulouba, le 29 décembre 2014)

Monsieur le Premier ministre, Chef du Gouvernement,

Monsieur le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité,

Monsieur le Ministre des Affaires Religieuses et du Culte,

Monsieur le Gouverneur du District de Bamako,

Monsieur le Maire du District de Bamko,

Vénérables Notables, patriarches des familles fondatrices et Représentants de la Coordination des Chefs de quartiers de la ville de Bamako,

El Hadj Imam Mahmoud Dicko, Président, et Honorable Délégation Haut Conseil Islamique du Mali,

Excellence Monseigneur Jean Zerbo, Archevêque de Bamako, et Distingués Représentants de l’Eglise Catholique du Mali,

Révérend Pasteur Docteur Youssouf Dembélé, Délégué Général de l’Association Générale des Eglises et Missions Protestantes Evangéliques du Mali, (AGEMPEM),

Bien chers Religieux et Guides spirituels au Mali,

Mesdames, Messieurs,

 

SEM Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef de l'Etat

SEM Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef de l’Etat

Ce n’est point un hasard, encore moins un caprice ou une formalité protocolaire, si la traditionnelle cérémonie annuelle de présentation des Vœux de la Nation au Président de la République débute par vous.

Qu’est ce qu’un corps vidé de son esprit mais surtout de son âme ?

Or, qu’il s’agisse du point de vue culturel ou du point de vue religieux, l’Homme n’est Homme que parce qu’il est doté d’un esprit et d’une âme qui le différencient des autres créatures de Dieu.

Vous êtes les guides et les pasteurs. Vous nous montrez au sens propre et au sens figuré le chemin, celui de la Vérité.

Acceptez donc qu’à mon tour je vous rende votre salutation avec la plus grande déférence due à vos rangs et à vos dignités !

C’est avec beaucoup de respect que j’ai écouté les préoccupations qui sont les vôtres. Votre souci de la cohésion sociale assez perturbée par les dernières protestations corporatistes de tous genres et celui de la persistante et insidieuse insécurité tant du Nord que celle rampante et quotidienne perturbent mes nuits. C’est pourquoi mon Gouvernement et moi, avec l’appui de toute la société civile, mettons tout en œuvre pour que la réconciliation nationale soit une réalité.

Les problèmes de distribution des services sociaux de base notamment celle de l’éducation et de la santé demeurent pour nous une préoccupation constante. Comme le disait le philosophe,   le primum vivere deinde philosophari reste d’une acuité brulante. Mais ce n’est point à vous que je dirais que l’Homme ne vit pas seulement de pain.

Oui, nous nous attaquons tous les jours aux agressions de manque de santé comme cette maladie de fin d’année qu’est la fièvre Ebola,

Nous nous attaquons à tous les déficits d’éducation.

Nous nous attaquons à toutes les faims et à toutes les soifs qui frappent nos populations,

Nous nous attaquons à toutes les inégalités et à toutes les injustices causées tant par les problèmes du foncier que par celles liées à la distribution de la justice ou à l’épineux problème de l’emploi des jeunes.

Vénérable Patriarche

Comme votre appellation l’indique, la Patrie est entre vos mains ! Si vous vous fourvoyez, vous entraînez avec vous, le peuple tout entier. Il est des peuples, dont les nôtres, qui même dans leur simple promenade quotidienne défilent les uns derrière les autres. N’est-ce pas vous qui nous dites que la pintade suit les traces de celle qui la devance et que la poule ne présente rien de mauvais à ses progénitures ?

C’est avec la grâce du Tout Puissant mais nourris de vos sages conseils que nous dirigeons le peuple.

Je vous remercie de reconnaître les efforts que nous fournissons et d’apprécier l’amorce de l’accalmie en milieu scolaire.

El Hadj Imam Mahmoud Dicko

Je voudrais vous remercier pour vos sages mais fermes rappels des promesses non tenues. Elles ne le sont pas par manque de volonté. Vous êtes au cœur des priorités concurrentes qui nous assaillent. Et comme vous le rappelez si bien, le retour de la paix est la condition sine qua non de la mise en œuvre des différents engagements.

C’est justement notre caractéristique de mortels qui fait que nous avons des imperfections. Face aux énormes défis et attentes, les ressources humaines et matérielles ne suivent pas toujours.

J’ai noté avec beaucoup d’attention les différents points que vous avez évoqués et qui pour certains datent de plusieurs années. Qu’il s’agisse de l’accompagnement de votre structure faitière, qu’il s’agisse de son implication dans l’organisation du Hadj ou de la mise en œuvre de certaines dispositions de la Loi, j’instruirais au Gouvernement de les examiner en conformité avec la règlementation.

Excellence, Monseigneur l’Archevêque,

Comme à votre habitude, de façon méthodique, vous avez passé en revue les différentes difficultés auxquelles notre pays a eu à faire face au cours de l’année écoulée.

Je voudrais vous remercier pour les félicitations que vous m’avez adressées pour les résultats en tous genres que nous avons enregistrés. Je puis vous garantir que nous avons remarqué l’accompagnement sans faille de la Communauté catholique du Mali.

Qu’il s’agisse des participations aux différentes étapes des pourparlers pour la paix ou de l’annulation, à votre foi défendant, des cérémonies aussi nationales que grandioses que sont votre pèlerinage national ou les jubilés au niveau de vos diocèses, jusqu’à la dernière organisation des premières Semaines Sociales de l’Eglise Catholique, vous n’avez point trahi votre constant dévouement patriotique aux efforts nationaux de développement et d’instauration de paix.

Monseigneur, je vous donne l’assurance qu’avec vos prières, nous ferons plus attention au dialogue national, aux préventions plus qu’aux gestions, non seulement des conflits mais aussi des épidémies.

Soyez assuré également que les aspects de justice et d’égalité feront partie de nos soucis quotidiens.

Révérend Pasteur Youssouf Dembélé

J’ai entendu votre cri de cœur ! Je vous remercie pour votre appel pour une meilleure attention au peuple qui crie.

Oui, je prie le Dieu Unique afin que toutes les brèches que vous avez évoquées dans le bateau Mali soient bouchées. Elles retracent tous les défis qui sont les nôtres.

Au nombre de ces nombreuses brèches se situe malheureusement en bonne place le manque d’une justice équitable dont vous-même en êtes victime à travers une autre plaie qu’est le problème du foncier. Vous n’ignorez pas ma forte détermination à lutter contre toute forme d’injustice. Tout comme le problème de l’impunité liée à des exactions commises de façon flagrante, nous menons, avec le Gouvernement une lutte sans merci pour tout spéculateur dans le foncier. En témoignent les efforts en cours menés par le département en question.

Révérend Pasteur ! Je ne me dérobe point. Tant qu’il est possible de ne pas interférer dans les différents pouvoirs, les problèmes par vous posés seront examinés aux niveaux les plus appropriés.

Vous nous avez dit «  Heureux les artisans de paix, ils seront appelés fils de Dieu ». Nous luttons de toutes nos forces afin qu’intervienne la paix. Et nous vous demandons de prier pour que «  le Seigneur nous donne la paix, nous donne Sa paix » mais pas celle des hommes.

Révérend Pasteur Youssouf Dembélé

Au-delà des brèches, j’ai noté avec beaucoup de satisfaction toutes les propositions d’amélioration dans les différents autres domaines de la vie publique. Qu’il s’agisse de la sécurité, de l’éducation ou de la santé et plus généralement du social. Avec l’accompagnement de votre communauté qui ne nous a jamais fait défaut, et avec l’aide de Dieu , nous irons de l’avant.

Vénérables Notables,  

El Hadj Imam Mahmoud Dicko,

Excellence Monseigneur Jean Zerbo,

Révérend Pasteur Docteur Youssouf Dembélé,

Bien chers Religieux et Guides spirituels du Mali,

Mesdames, Messieurs,

Je voudrais vous remercier des bons et sincères vœux et bénédictions que vous avez bien voulu formuler tant à mon endroit qu’à celui de mon gouvernement et de ma famille.

En retour je vous prie de recevoir mes vœux les plus profonds. Je vous demande intensément, de me porter, comme je sais que vous le faites à toutes les prières qui ponctuent vos journées et souvent vos nuits, dans vos intercessions auprès du Tout puissant afin qu’il puisse m’accorder et la force et le discernement nécessaires pour remplir à bien la tâche qu’il m’a confiée.

A vous tous et pour tout le pays, je souhaite une excellente année 2015 afin que le Tout Puissant continue de sauver le Mali.

Excellente année à tous et à toutes !